Ils sont fiers de produire des lapins qui depuis maintenant 4 ans ne reçoivent plus aucun mĂ©dicaments !

Et les rĂ©sultats sont lĂ  (voir tableau 1) !

  • Le coĂ»t des mĂ©dicaments est nul en engraissement entre le sevrage et l'abattage et il a fortement baissĂ© en maternitĂ© ou leur emploi se limite au strict nĂ©cessaire, en cas notamment de pathologie respiratoire dĂ©clarĂ©e. Sur la totalitĂ© de l’ Ă©levage il a Ă©tĂ© divisĂ© par 2.6 en 4 ans. Ainsi, entre 2010 et 2014, l'exposition aux mĂ©dicaments a diminuĂ© de 34 % en maternitĂ© et de 71 % en engraissement comme le mesurent les indices IFTAr et IFTAr (Figure 1), une performance bien supĂ©rieure Ă  la moyenne...
  • Les chiffres clefs de l’élevage tirĂ©s de la GTE Poitou Lapin montrent une amĂ©lioration sur la durĂ©e qui se traduit par :
    • Une productivitĂ© en constante progression avec 17.88 Kg /IA valorisĂ©s en 2014 contre 16.46 kg/IA en 2010 (Figure 2) avec notamment, une belle augmentation du nombre de lapereaux sevrĂ©s par lapine allaitante (Figure 6)
    • Un taux de mortalitĂ© très faible et stable en engraissement de  2 % en moyenne sur 4 ans (Figure 3)
    • Un poids vif Ă  la vente et un rendement en carcasse augmentĂ©s, ce dernier Ă©tant largement au-dessus de la moyenne de son abattoir (+1 Ă  1.5 points) 
    • Le poids Ă  la vente est passĂ© de 2.476 kg en 2010 Ă  2.575 kg en 2014 (Figure 4)
    • Quant au rendement, il a augmentĂ© sur la mĂŞme pĂ©riode de 0.86 points (de 57.88 Ă  58.73 %) (Figure 5)