mardi 19 mai 2015

Démédication de l'élevage

DĂ©mĂ©dication de l’élevage : une dĂ©marche au quotidien,fruit d’un travail d’équipe. Un tĂ©moignages Ă©loquent.

DĂ©mĂ©dication de l’élevage : une dĂ©marche au quotidien, fruit d’un travail d’équipe. TĂ©moignages.

lundi 18 mai 2015

Evialis, une marque de confiance

Evialis, une marque de confiance : pour agir en partenaire, Ă  l’écoute

  • des Ă©leveurs
  • et des groupements de producteurs.

Evialis : pour agir en partenaire, Ă  l’écoute des Ă©leveurs et des groupements de producteurs.

dimanche 21 septembre 2014

Les résultats en chiffres de l'élevage de lapins de M et Mme Martin...

Résultats gte EARL La VERNOUXAISE années 2010 à 1014 Fig 1 - EARL La Vernouxaise : Evolution de la démédication en maternité et engraissement Fig 2 - EARL La Vernouxaise : Evolution de la productivité à la vente Fig 3 - EARL La Vernouxaise : Evolution de la mortalité au nid et en engraissement
Fig 4 - EARL La Vernouxaise : Evolution du poids vif à la vente Fig 5 - EARL La Vernouxaise : Evolution du rendement Fig 6 - EARL La Vernouxaise : Evolution du nombre de sevrés

mardi 9 septembre 2014

Chez François et Sylvie MARTIN, la productivité se conjugue avec santé ! [ partie 1/4 ]

A l'EARL de la VERNOUXAISE, on pense « lapin » trĂšs souvent et depuis longtemps ; installĂ©s en 1990, ayant agrandi en 1998, François et Sylvie gĂšrent aujourd'hui un Ă©levage de 500 cages mĂšres en tunnel Abec Engraissement plein-air. Depuis leurs dĂ©but, ils font confiance Ă  leurs partenaires, Ciab-Poitou Lapin le groupement, Evialis pour l'aliment, Hycole pour la gĂ©nĂ©tique et l'ALPM pour le dĂ©bouchĂ©. A ce sujet, il faut mentionner qu'ils produisent du « Clovis du Poitou », un lapin rĂ©gional certifiĂ© « NĂ©, Ă©levĂ©, transformĂ© en Poitou-Charentes, sans OGM », dont le cahier des charges a Ă©tĂ© Ă©tabli en partenariat avec le groupement et l'abattoir. François a aussi des responsabilitĂ©s extĂ©rieures puisqu‘il est membre de la commission technique Poitou Lapin et PrĂ©sident du BRILAP, l'interprofession rĂ©gionale lapin de la rĂ©gion Poitou-Charentes au sein de laquelle il mĂšne entres autres, des actions pĂ©dagogiques et efficaces pour la promotion et la consommation de viande de lapins.

De par leurs fonctions, François et Sylvie perçoivent donc trĂšs bien et avant l'heure les orientations qu'il est nĂ©cessaire de prendre pour ĂȘtre performant, rester dans la course et produire un lapin rĂ©pondant aux attentes des consommateurs. Selon eux, « pas question de s'endormir sur ses lauriers !» Telle est leur devise qui explique pourquoi ils sont en permanence Ă  la recherche de progrĂšs. C'est ainsi que dĂšs 2010, ils ont engagĂ© une rĂ©flexion pour Ă©laborer une stratĂ©gie visant Ă  rĂ©duire l'usage des mĂ©dicaments en Ă©levage tout en augmentant leur niveau de performances.

Pour ce faire, ils se sont appuyĂ©s sur leurs partenaires par rĂ©aliser un audit de leur Ă©levage et dĂ©tecter les points et critĂšres d'Ă©levage susceptibles d'ĂȘtre amĂ©liorĂ©s. EntourĂ©s de Philippe Claye puis CĂ©cile Onillon pour Ciab-Poitou Lapin, ils ont pu procĂ©der Ă  des changements, notamment en exploitant les prĂ©conisations techniques du groupement et les solutions nutritionnelles proposĂ©es par Bernard Altayrac et JoĂ«l Duperray pour Evialis.

En 4 ans, « ils s’en est passĂ© des choses » Ă  la Vernouxaise !... [ partie 2/4 ]

Jugez plutĂŽt :

  • En 2010, estimant que « tout se passe et se dĂ©cide en maternitĂ© Â» , Francois et Sylvie mettent en place 2 produits :

    • Le Lapofertil pour booster les performances des femelles aux moments clefs de leur cycle de reproduction
    • Le Bioclean Box, un assĂ©chant destinĂ© Ă  assĂ©cher les nids tout en apportant une flore de barriĂšre dans le but de diminuer les pertes au nid

  • En engraissement, ils ont dĂ©cidĂ© d’utiliser l’aliment Fibractiv Evolution l’aliment perisevrage de rĂ©fĂ©rence d’Evialis qui contient du VĂ©gĂ©plus et de l'Aromaplus, extraits vĂ©gĂ©taux bĂ©nĂ©fiques pour le systĂšme digestif et respiratoire respectivement ce qui a permis de supprimer tout mĂ©dicaments du sevrage Ă  l’abattage. Ils ont aussi procĂ©dĂ© Ă  un rĂ©glage fin de la pression Ă  la pipette pour bien optimiser la croissance des lapins
  • L’annĂ©e suivante, afin de gĂ©rer et prĂ©venir les problĂšmes respiratoires en maternitĂ©, ils ont utilisĂ© l’Aromaplus, un complexe aromatique composĂ©s d’huiles essentielles et de plantes aux vertus fluidifiante et expectorante. En parallĂšle, le cooling a Ă©tĂ© agrandi pour amĂ©liorer l’ambiance de la maternitĂ© en pĂ©riode chaude.

  • En 2012 , toujours pour booster les performances en maternitĂ©, ils ont testĂ© avec succĂšs l’aliment prĂ©-sevrage Elite Plus pour renforcer les apports nutritionnels en fin de gestation et amĂ©liorer la qualitĂ© du lapereau Ă  la naissance et au sevrage. Cela s’est accompagnĂ© de la mise en place d’un noyau GP pour diminuer le cout du renouvellement.
  • En 2013, ils ont travaillĂ© sur la diminution du cout des extraits vĂ©gĂ©taux et mis en place le PrimĂ©lite, une version plus aboutie de l’aliment Elite Plus enrichie en AO Elite, un complexe antioxydant visant Ă  prĂ©venir le stress oxydatif des lapines en production
  • Enfin depuis cette annĂ©e, ils testent le Fibractiv HW, la version haute Ă©nergie du Fibractiv, avec pour ambition de donner un sĂ©rieux « coup de pouce Â» au poids vif et au rendement des lapins Ă  l’engrais.

Les améliorations attendues par François et Sylvie sont là ! [ partie 3/4 ]

Ils sont fiers de produire des lapins qui depuis maintenant 4 ans ne reçoivent plus aucun mĂ©dicaments !

Et les rĂ©sultats sont lĂ  (voir tableau 1) !

  • Le coĂ»t des mĂ©dicaments est nul en engraissement entre le sevrage et l'abattage et il a fortement baissĂ© en maternitĂ© ou leur emploi se limite au strict nĂ©cessaire, en cas notamment de pathologie respiratoire dĂ©clarĂ©e. Sur la totalitĂ© de l’ Ă©levage il a Ă©tĂ© divisĂ© par 2.6 en 4 ans. Ainsi, entre 2010 et 2014, l'exposition aux mĂ©dicaments a diminuĂ© de 34 % en maternitĂ© et de 71 % en engraissement comme le mesurent les indices IFTAr et IFTAr (Figure 1), une performance bien supĂ©rieure Ă  la moyenne...
  • Les chiffres clefs de l’élevage tirĂ©s de la GTE Poitou Lapin montrent une amĂ©lioration sur la durĂ©e qui se traduit par :
    • Une productivitĂ© en constante progression avec 17.88 Kg /IA valorisĂ©s en 2014 contre 16.46 kg/IA en 2010 (Figure 2) avec notamment, une belle augmentation du nombre de lapereaux sevrĂ©s par lapine allaitante (Figure 6)
    • Un taux de mortalitĂ© trĂšs faible et stable en engraissement de  2 % en moyenne sur 4 ans (Figure 3)
    • Un poids vif Ă  la vente et un rendement en carcasse augmentĂ©s, ce dernier Ă©tant largement au-dessus de la moyenne de son abattoir (+1 Ă  1.5 points) 
    • Le poids Ă  la vente est passĂ© de 2.476 kg en 2010 Ă  2.575 kg en 2014 (Figure 4)
    • Quant au rendement, il a augmentĂ© sur la mĂȘme pĂ©riode de 0.86 points (de 57.88 Ă  58.73 %) (Figure 5)


« Finalement, cette façon de travailler nous convient bien » [ partie 4/4 ]

« Finalement, cette façon de travailler nous convient bien et elle continue Ă  porter ses fruits » souligne François. « Nous procĂ©dons par Ă©tape avec pour objectif final de continuer Ă  progresser dans la dĂ©mĂ©dication, cela fonctionne et nous a plutĂŽt rĂ©ussi » ajoute-t-il ,mĂȘme si ,« il peut y avoir des pĂ©riodes un peu plus compliquĂ©es et que personne n’est Ă  l’ abri d’une erreur
 »


C’est Ă  Sylvie que revient le mot de la fin : « pas question de relĂącher notre vigilance sur l’élevage, en particulier sur la maternitĂ©, qu’il faut surveiller comme le lait sur le feu ! VoilĂ  le secret d’une stratĂ©gie gagnante ! »

samedi 9 avril 2011

La SCEA du Chemin des Dames

Bienvenue à la SCEA du Chemin des Dames !

Mr et Mme ANDRE sont éleveurs de lapins à Juvincourt et Damary  dans l’Aisne (02) ; installés depuis 2007 avec 506 BAN. Lors de la création de l’ élevage, leur choix s’est rapidement orienté vers un bâtiment en dur de type doubles chapelles  permettant de conduire l’élevage en bande unique avec vide sanitaire à chaque bande (le « fameux » Biosystème qu’EVIALIS a été le premier à développer sur le terrain).

Il faut dire qu’ils ont toujours eu le souci d’élever des lapins dans le respect de leur confort et de leur bien-être, tout en exigeant un niveau de performances élevé.


C’est pourquoi, en partenariat avec EVIALIS, conseillés par Régis DESPRES, le responsable cunicole de la région Nord, ils ont réalisé plusieurs aménagements spécifiques qui assurent un confort optimal dans le bâtiment, pour les lapins, mais aussi pour l’éleveur !

Maîtrise des paramètres d’ambiance, de la qualité de l’eau et technicité du programme alimentaire, ce sont les axes de travail choisis par Mme et Mr André pour le confort et le bien-être des animaux. Voyons cela  plus en détails…

Les paramètres d’ambiance :

Le système de ventilation est classique avec extraction basse.

1) Ce qui l’est moins, ce sont les trappes d’entrées d’air (voir photo) : conçues au départ pour les poulaillers, elles s’adaptent bien aux besoins de la ventilation de l’élevage de Mr et Mme ANDRE : les trappes sont en effet équipées de grosses jalousies  en forme d’ailes d’avion, orientées vers le bas.

Qui plus est, leur réglage est complètement automatisé en fonction du débit d’air ambiant. Son installation a été réalisée par Fancom et Agrimatel  avec les recommandations de Régis Desprez.

permet d’avoir en permanence une vitesse d’air constante et maîtrisée  » précise Régis DESPREZ. Pour Madame ANDRE, ce système est vraiment « robuste, fiable et sans souci ».

 

2) Deuxième particularité dans le système de ventilation :

2 brasseurs d’air de 5000 m3/h maximum  ont été installés en hauteur (voir photo) avec un double objectif : homogénéiser la qualité de l’air entre le haut et le bas du bâtiment, et amortir les variations de température liés à l’air extérieur (le climat de la région est très continental avec de fortes variations de températures jour/nuit et entre saison). Le système baptisé « ALIZE » a été mis au point par Régis DESPREZ et apporte un réel confort à l’ambiance des salles d’ élevage.

« Depuis que nous avons installé les brasseurs d’air, l’ambiance dans le bâtiment est meilleure ou s’y sent mieux » constate Mme ANDRE.

« En été, la température intérieure a été abaissée d’environ 1.5°C, alors que c’est l’inverse qui se produit en hiver » ajoute-t-elle. 

3) Pour compléter le dispositif de maîtrise de l’ambiance bu bâtiment, Mr et Mme ANDRE ont installé un chauffage aérotherme de 18 à 38 KW de puissance avec lequel une température minimum de 18.5 °C est maintenue en maternité comme en engraissement. Le confort thermique des lapins ainsi privilégié est un gage supplémentaire de bonne santé des lapins.

4) Enfin un  pad-cooling de type Humibat a été installé dans le pignon du sas afin de limiter les températures excessives en été.

La qualité de l’ eau de boisson

5) Dernière particularité dans l’élevage de Mr et Mme ANDRE, l’utilisation du SELKO-PH pour améliorer la qualité de l’eau de boisson.

SELKO-PH est un mélange d’acides organique qui permet d’assainir l’eau de boisson et d’abaisser son pH aux environ de 4 ; Le produit est très facile à utiliser grâce à la pompe doseuse qui a été installée par l’éleveur (voir photo ci-dessus) et son emploi est bénéfique pour la santé des lapins.

« Depuis que nous utilisons le SELKO-PH,  le poids à la vente des lapins est plus élevé et le taux de mortalité a diminué », affirme Mme ANDRE.

« Les résultats enregistrés sur 6 bandes depuis la mise en place de SELKO PH au printemps 2010 le prouvent » ajoute Joël DUPERRAY, chef de Marché EVIALIS.

« En moyenne le poids moyen à la vente des 6 dernières bandes est de 2.538 kg à 73 jours d’âge contre 2.410 kg auparavant (sur les 3 bandes précédentes).

Quant au taux de mortalité, il est de 2.4 % contre 7.4 %, soit un gain de 5 points.

Le programme alimentaire

Précisons que la mise en place du SELKO PH a été concomitante  à celle d’un programme alimentaire plus performant : STARLAP EXCEL PLUS en maternité

  • STARLAP ELITE PLUS en pré sevrage
  • STARLAP FIBRACTIF HW en engraissement

Cela s’est traduit par une amélioration des performances tant en engraissement qu ‘en maternité.

 Pour conclure, l’amélioration du confort et du bien-être des lapins  a permis a Mr et Mme ANDRE  d’accroître les résultats et la rentabilité de leur élevage. La santé des lapins a elle aussi été améliorée alors que l’  usage des médicaments a été réduit. Dans la situation actuelle de l’ élevage , la voie vers une démédicalisation  encore plus importante est ouverte…

Selon Mme ANDRE « c’est un challenge motivant, important pour l’avenir de la filière cunicole!

jeudi 9 septembre 2010

Starlap Fibractiv Evolution :les éleveurs témoignent

Starlap Fibractiv Evolution, deux témoignages d'éleveurs de lapins

 Lire la suite